10 règles vitales

Règle 3 Photo: SUVA
Règle 3

Retrouvez, dans les prochains IDB, des articles sur les règles vitales.

Règle 1

Nous sécurisons les zones dangereuses dès 2 m de hauteur de chute.


Supérieur: Je fais systématiquement sécuriser les zones à risque de chute. Je veille à ce que le matériel nécessaire soit disponible sur place. Je fais immédiatement corriger les lacunes annoncées.


Règle 2

Nous sécurisons les ouvertures dans les sols.

Travailleur: Si je vois une ouverture dans le sol, je la sécurise tout de suite. Si je n’ai pas le matériel nécessaire, j’annonce le danger à mon supérieur.

Supérieur: Je contrôle régulièrement le chantier et je fais sécuriser les ouvertures dans les sols.


Règle 3

Nous installons un échafaudage de façade dès 3 m de hauteur.

Travailleur: S’il n’y a pas d’échafaudage, je n’exécute pas de travaux en façade. Je n’utilise que des échafaudages sûrs. Si je constate des lacunes, je les annonce tout de suite à mon supérieur.

Supérieur: Je contrôle quotidiennement les échafaudages. Je fais immédiatement éliminer les lacunes ou je les annonce à la direction des travaux. Si la sécurité n’est plus garantie, j’interromps les travaux aux postes de travail concernés.


Règle 4

Nous prévenons les chutes dès 3 m de hauteur.

Travailleur: Je travaille toujours en appliquant les mesures de protection prescrites dès 3 m de hauteur de chute. J’interromps le travail si les moyens disponibles n’offrent pas la protection requise contre les chutes.

Supérieur: Je détermine les mesures de protection à prendre contre les chutes dès la phase de planification. J’instruis les collaborateurs en conséquence et je vérifie régulièrement l’efficacité des mesures requises.


Règle 5

Nous installons des accès sûrs pour chaque poste de travail.

Travailleur: Je n’utilise que des accès sûrs. Si je constate une lacune, je l’annonce tout de suite à mon supérieur et j’avertis les personnes présentes.

Supérieur: Je fais installer des accès sûrs. Je veille à ce que le matériel nécessaire soit mis à disposition.


Règle 6

Nous élinguons et déplaçons les charges de manière sûre.

Travailleur:
Je n’utilise pas de grue si je ne possède pas le permis requis. Je n’élingue pas de charge si je n’ai pas reçu de formation.

Supérieur: Je confie l’élinguage et le déplacement des charges uniquement aux personnes spécialement formées à cet effet. Je veille à ce que les équipements soient régulièrement contrôlés.


Règle 7

Nous garantissons la stabilité de chaque élément en tout temps.

Travailleur: Je dépose les éléments de construction uniquement aux endroits prévus à cet effet. Je veille à ce qu’ils soient toujours sécurisés de manière à ne pas pouvoir glisser ou basculer.

Supérieur: Je donne des instructions précises concernant la manière de sécuriser les éléments de construction lors de la production, du transport et du montage. Je vérifie régulièrement que ces instructions sont respectées.


Règle 8

Nous utilisons des équipements de travail sûrs et en parfait état.

Travailleur: Je contrôle si les dispositifs de protection sont complets et en parfait état de fonctionnement. Je répare les équipements défectueux ou je les signale à mon supérieur.

Supérieur: Je veille à ce que les équipements nécessaires soient disponibles pour les travaux prévus. Je fais réparer ou remplacer les équipements incomplets ou défectueux.

 

Règle 9

Nous nous protégeons contre la poussière d’amiante.

Travailleur: Je ne manipule pas de matériaux amiantés si les mesures de protection nécessaires n’ont pas été prises et sans instructions précises. Si je découvre des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante, je dis STOP et j’informe mon supérieur.

Supérieur: Pour les ouvrages construits avant 1990, j’examine s’il faut s’attendre à trouver de l’amiante. J’organise les mesures de protection nécessaires.

 

Règle 10

Nous portons les équipements de protection individuelle.

Travailleur: J’amène les équipements de protection individuelle requis au travail et je les porte.

Supérieur:
Je m’assure que chacun reçoive, porte et entretienne les équipements de protection individuelle requis. Je les porte aussi.

Dernières actualités